Rechercher
  • Bien-être holistique

Les émotions.

Dernière mise à jour : 6 juin



Jacques Salomé a dit : "Tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime".


Les émotions non exprimées s'inscrivent dans le corps et en modifie l'équilibre. On peut le voir à travers les tensions dans les muscles, les boutons, le stress, les rougissements, la sudation, l'eczéma, le psoriasis, les nœuds dans le ventre etc...

Dès lors, des douleurs, ou la maladie ("mal à dit"), s'installent.


Il est important de pouvoir s'autoriser à ressentir nos émotions et les exprimer si on en ressent le besoin, par la parole, le chant, la danse, l'écriture ou tout autre moyen.


Emotion vient du latin "emovere" qui signifie mettre en mouvement.


Les émotions permettent essentiellement de s'adapter, de se motiver et de communiquer.


Les émotions primaires, au nombre de 6, échappent à toutes décisions conscientes : elles proviennent du cerveau limbique, commun à beaucoup de mammifères. On y retrouve la peur, le dégoût, la surprise, la colère, la tristesse et la joie.


Les émotions complexes elles, sont le fruit d'un traitement conscient et d'un échange entre le cortex cérébral et le cerveau limbique. On peut citer la jalousie, l'envie, la culpabilité...


Il est tout à fait normal de ressentir des émotions. En revanche, ce qui l'est moins est de s'identifier à elles.


Faisons bien la différence : nous ne sommes pas en colère ou triste, nous ne sommes pas peureux ni même joyeux. En réalité nous faisons l'expériences de ces émotions, c'est à dire que nous ressentons de la colère ou de la tristesse. Ou encore, nous ressentons de la joie ou de la peur…


Nous ne sommes pas nos émotions et elles ne nous définissent pas plus que cela. Elles sont un état passager et certaines aident à mettre en lumière certaines blessures que nous portons.


La méditation et la pleine conscience, sont des outils qui permettent de prendre de la hauteur pour justement observer nos pensées, nos émotions etc. Etre spectateur de ce qui nous traverse, conscientiser ce qui est, sans pour autant s'identifier à cela.


Prendre de la hauteur ne permet pas d’éviter la tempête mais de mieux la traverser, le but n'est pas de ne rien ressentir ! Il est important de vivre ces expériences et de se rappeler que nous ne sommes pas nos émotions. Elles nous permettent d’apprendre à nous connaître.


Une émotion apparaît lorsqu'un endroit en nous n'a pas encore été observé, une blessure qui n'a pas encore été guérie. Elles sont des messagers, des cadeaux qui nous permettent de nous observer avec conscience et amour pour guérir.


Comment voudrions nous arrêter de ressentir quelque chose si nous n’acceptons pas cette chose ? Il est important d’accepter de vivre une expérience pour pouvoir s’observer dedans puis ressentir qu’est-ce que cela réveille en nous ? Quelle est cette blessure qui revient sans cesse que je ne souhaite pas regarder ?


S’autoriser à les ressentir sans pour autant vouloir comprendre, ni analyser ou décortiquer (le mental s’en fait une joie mais le plus important n’est pas là).


Les observer, les accepter et les exprimer permet de les traverser pour revenir à un état d'équilibre et de bien-être.


Un bien-être holistique prend en compte le bien-être émotionnel qui agit sur le mental, le physique, l’énergétique... Tous les corps sont imbriqués et agissent les uns sur les autres.


"Mens sana in corpore sano", un esprit sain dans un corps sain. Avoir un corps en excellente santé mais être rongé par des émotions non exprimées, n'atteste absolument pas d'une bonne santé puisque cela impacte la physiologie du corps.


Prendre soin de soi passe alors par une bonne expression de ses émotions. Le massage, la méditation, la sophrologie sont des outils qui peuvent grandement aider.


Prenez soin de vous !



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout